Trois Façons d’orienter Votre Stratégie de Placement 

par Evelyn Jacks, présidente et fondatrice de Knowledge Bureau

«En aurai-je assez?» est la question que les investisseurs se posent le plus souvent. Si vous en êtes, il y a une bonne nouvelle. La valeur nette moyenne des familles canadiennes a plus que doublé au cours des deux dernières décennies.[1]  Ceux qui ont plus d’avoirs que de dettes sont souvent appelés «personnes aisées» et sont habituellement des épargnants décidés et disciplinés. Si vous souhaitez faire partie de ce groupe, voici trois trucs pour contribuer à votre succès et vous procurez la tranquillité d’esprit.

  1. Fixer un objectif de richesse. Quel est «votre chiffre»? Déterminez quel montant de capital vous permettra d’affirmer avec confiance «J’en ai assez».
  2. Établir un horizon de temps. Combien de temps vous faudra-t-il pour y arriver? Pour certains, une saine stratégie de placement s’échelonne sur quatre cycles de vie.
  3. Définir votre stratégie fiscale. Comment ferez-vous pour payer le moins d’impôt possible sur votre revenu et les montants tirés de votre épargne? Répondre à cette question pourrait vous aider à atteindre vos objectifs de placement plus rapidement.   

Fixer un objectif de richesse

Un objectif financier précis est la pierre angulaire de votre stratégie de placement; c’est le montant d’argent que vous devez mettre de côté pour assurer votre sécurité financière. Nombreux sont ceux qui fixent un montant en plus d’un objectif précis qu’ils appellent le «jour de l’autonomie financière». Pour certains, c’est le jour où ils auront remboursé leur prêt hypothécaire, alors que pour d’autres c’est le moment où leur épargne-retraite atteint le cap d’un million de dollars.

En bout de ligne, tout le monde a un «chiffre». Quel est le vôtre? Prenez le temps d’y réfléchir, c’est la première étape, la plus essentielle, pour élaborer une stratégie de placement saine qui vous aidera à atteindre votre objectif. 

Comment tenir le compte 

Pour être efficace, votre stratégie de placement doit également être quantifiable. Déterminez votre valeur nette personnelle (VNP) qui correspond à la différence entre la valeur de vos avoirs (régime de retraite, placements, biens immobiliers, actifs d’entreprise) et votre passif (cartes de crédit, prêts hypothécaires, marges de crédit, etc.). En mesurant périodiquement votre VNP, vous créez une feuille de pointage qui vous servira de cadre pour évaluer votre succès. Certains opteront pour une révision mensuelle ou trimestrielle de leur VNP, alors qu’une révision annuelle sera suffisante pour d’autres.

L’analyse de votre VNP peut faire réfléchir, mais elle peut également s’avérer gratifiante puisque la majorité des gens ne savent pas qu’ils sont fortunés! Vous pourriez être plus près de votre objectif et de votre autonomie financière que vous ne le croyez.  

Établir un horizon de temps

L’horizon de temps, deuxième élément essentiel d’une planification exhaustive en vue d’assurer votre sécurité financière, vous aidera à prendre certaines décisions. En effet, vous obtiendrez de meilleurs résultats et assurerez la croissance de votre capital en déterminant quand investir et quels instruments de placement utiliser. Vous contribuerez ainsi à préserver la valeur de votre fortune en la protégeant de certains facteurs, comme l’inflation et les versements d’intérêt. De plus, vous pourrez déterminer dans quel ordre vous devez approvisionner vos comptes.

Commencez par répertorier vos priorités de placement en fonction de vos besoins financiers dans quatre catégories :

strategy-flow

Vos besoins immédiats

Tout le monde devrait avoir un fonds d’urgence. La combinaison de vos revenus actifs et de votre épargne doit être suffisante pour combler les besoins de quatre cycles de vie : l’alimentation, les vêtements, l’habitation et l’éducation de tous les membres de la famille. Pourquoi inclure l’éducation dans les besoins essentiels? Parce qu’elle contribue à renforcer votre capital humain; elle permet de trouver un emploi ou un meilleur emploi où vous bénéficierez peut-être d’un régime de retraite auquel contribue l’employeur, d’un régime d’assurance collective et d’autres avantages sociaux.  

Pour les adultes, si vous y êtes admissible, de bons choix de placement comprennent le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et le régime enregistré d’épargne-retraite (REER)[i] pour épargner à l’abri de l’impôt. Le REER comprend également un Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) que la plupart des gens ne connaissent pas. Réservez le Régime enregistré d’épargne-études (REEE) pour les enfants afin de profiter des lucratives subventions et obligations gouvernementales. Il est important de profiter de toutes les occasions d’épargner et d’être prudent en matière de dépenses et d’emprunt. Par exemple, il est important d’éviter les dettes de carte de crédit non déductibles. 

Avant la retraite

Tout le monde doit épargner pour la retraite, particulièrement les jeunes. Plus vous commencez à épargner tôt, moins vous aurez besoin de mettre de capital de côté pour vos vieux jours. C’est simplement une question de «capitalisation»; soit votre capacité d’augmenter le rendement de vos placements en les réinvestissant. Un plan d’épargne constante, même si vous ne faites que de petits placements progressifs, vous aidera à atteindre votre objectif de richesse plus rapidement. Lorsque vous avez atteint le plafond de cotisation de vos comptes de placement enregistrés, tentez d’obtenir des gains de capital et des dividendes dans vos comptes non enregistrés. 

À la retraite

Lorsque vous avez accumulé les avoirs dont vous avez besoin pour financer votre retraite, il est important de faire des retraits fiscalement avantageux autant que possible. Le but est de payer le moins d’impôt possible sur les versements périodiques. Si vous avez diversifié vos placements avant votre retraite, vous disposerez de plusieurs options pour constituer un revenu de retraite qui sera avantageux sur le plan fiscal. 

  • Règle no 1 : Soyez minutieux dans vos retraits. Ne touchez pas au capital plus qu’il n’est nécessaire pour le laisser croître davantage et produire un revenu de retraite sur lequel vous pourrez compter.
  • Règle no 2 : Échelonnez vos retraits sur la plus longue période possible, plutôt que de retirer de petits montants forfaitaires, cela aidera à abaisser la moyenne de votre impôt à payer au fil des ans.
  • Règle no 3 : Fractionnez votre revenu avec votre conjoint si possible, particulièrement en ce qui concerne les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) et les REER/FERR.    

Après la retraite 

Il est essentiel de planifier la continuité financière et la transition de vos avoirs pendant que vous êtes en santé et avez le plein contrôle de votre situation financière. Qui seront les bénéficiaires de vos avoirs et quand ceux-ci devront-ils être transférés? Si vous y réfléchissez maintenant, vous pourrez établir l’ordre de priorité de certaines de vos activités de placement. Vous pouvez également réfléchir au meilleur moment pour effectuer le transfert des avoirs familiaux et passer en revue les incidences fiscales. Ce qui importe, c’est ce que vous et votre famille aurez en poche, après impôt. 

Quelle est votre stratégie fiscale?

Votre stratégie fiscale sera pleinement efficace lorsque vous profiterez des revenus de placement et de retraite les plus avantageux sur le plan fiscal. Vous serez alors en mesure d’optimiser votre pouvoir d’achat futur et bénéficierez de la valeur temps de vos placements si vous êtes en mesure de reporter le paiement de l’impôt ou de l'éviter tout simplement, grâce à un CELI par exemple. Il est très important de comprendre que les sources de revenus ne sont pas toutes imposées de la même manière.  

Comment sont imposées les sources de revenus de placements : l’intérêt, les dividendes et les gains en capital des comptes non enregistrés ont tous un traitement fiscal différent. Par exemple, seulement 50 % de vos gains en capital sont calculés dans votre revenu. En outre, ils ne sont pas comptés dans votre revenu tant qu’ils n’ont pas été réalisés, soit par la vente ou par disposition présumée, comme le décès d’un contribuable ou le transfert du capital à une autre personne. 

Le taux d’imposition de l’intérêt et des dividendes est plus élevé. Cependant, les dividendes qui sont une distribution aux actionnaires des revenus d’entreprise après impôt, sont plus avantageux que l’intérêt sur le plan fiscal. Le taux d’imposition maximum applicable aux dividendes des sociétés publiques et privées a récemment été relevé. À l’inverse, l’intérêt est toujours comptabilisé dans les revenus, même lorsqu’il est couru et composé et devient payable à l’échéance. Ce qui signifie que vous devez payer de l’impôt maintenant sur des intérêts que vous empocherez plus tard. Cela n’est pas très avantageux et devrait donc être réservé aux comptes enregistrés.

REER, CELI ou REEE? En investissant une plus grande part de votre salaire brut plus tôt, et en reportant l’impôt à payer, vous serez plus riche. Il convient donc de vous assurer que votre stratégie comprend des revenus de placements à l’abri de l’impôt; c’est également une excellente raison pour investir dans des comptes de placement enregistrés. Mais chacun a son utilité et des caractéristiques qui lui sont propres.   

En cotisant le maximum dans votre REER, vous réduisez l’impôt que vous devez payer maintenant, ce qui vous permet d’investir une plus grande part de votre salaire brut, sur une plus longue période. Le montant de votre cotisation peut être déduit de votre impôt et allège immédiatement votre impôt. Vous pouvez ensuite utiliser cet argent pour financer un REEE ou le placer dans un CELI. En adaptant les cycles de vie d’un placement à vos besoins financiers à long terme, cela vous aidera à prévoir et à réduire vos impôts éventuels. Il peut s’agir du fractionnement du revenu de retraite ou d’une stratégie fiscale optimale où l’équilibre entre les avoirs et les gains en capital détermine le moment du transfert des avoirs familiaux pour maximiser votre revenu après impôt.

Des manœuvres financières habiles

Les investisseurs qui ont un objectif de richesse et un horizon de temps adéquat pour l’atteindre peuvent obtenir d’excellents résultats et accumuler avec confiance une valeur nette substantielle qui leur permettra de profiter pleinement de leur retraite. En restant vigilant à l’égard des résultats après impôt, vous pouvez accélérer la croissance de votre revenu et de votre capital, et établir une solide valeur nette familiale.