Comprendre le marché boursier

Le marché boursier est compliqué, et c’est peu dire. Il y a bien des notions à comprendre et beaucoup de termes à apprendre, mais il se veut quand même à la portée de tous. Après tout, le marché boursier se veut assez simple pour pouvoir attirer le plus grand nombre possible d’investisseurs. En apprenant les fondamentaux du marché, vous pourrez mieux en profiter et investir votre argent en toute confiance.

Qu’est-ce qu’une action?

Lorsque vous achetez une action, vous faites l’acquisition d’une part de la propriété de l’entreprise qui l’émet. Quand les sociétés s’inscrivent en Bourse, elles offrent des parts de leur propriété : en contrepartie des sommes que vous leur confiez, elles vous donnent une part de leurs bénéfices et de leurs actifs. La valeur des actions que vous achetez peut aussi évoluer : généralement, plus les investisseurs sont nombreux à vouloir acheter une part de la propriété d’une entreprise ou plus la valeur de cette entreprise est élevée, en supposant que le nombre d’actions en circulation est constant, plus cette part de propriété a de la valeur. En outre, parce que les actionnaires sont les copropriétaires de la société, on les invite généralement à voter sur certaines décisions qu’elle prend.

Qu’est-ce que le marché boursier?

Le marché boursier permet d’acheter des parts de la propriété des sociétés cotées en Bourse, auprès de l’entreprise même ou d’autres investisseurs. Il s’agit d’un marché où travaillent ceux et celles qui achètent, vendent et échangent des actions. Or, le marché boursier est un peu plus compliqué qu’un simple marché aux puces. Il comporte essentiellement deux marchés : le marché primaire et le marché secondaire.

Le marché primaire est celui où l’on achète et vend des actions dans le cadre du premier appel public à l’épargne (PAPE) d’une entreprise. Lorsqu’une entreprise à capital fermé décide de vendre des actions pour mobiliser des capitaux et financer son expansion, le PAPE lui permet de vendre des parts de sa propriété. Dans les PAPE, les investisseurs achètent des actions directement auprès de l’entreprise : c’est pourquoi on dit qu’ils investissent sur le marché « primaire ». Les PAPE sont assurés par des maisons de courtage comme Scotia iTRADEMD, qui peuvent traiter les manifestations d’intérêt des investisseurs. Or, compte tenu de l’offre souvent limitée d’actions, il est impossible de garantir que toutes les manifestations d’intérêt déposées sur le marché primaire seront satisfaites.

Le marché secondaire constitue ce qu’on appelle normalement le « marché boursier ». Sur ce marché, au lieu d’acheter directement des actions auprès des entreprises, les investisseurs les achètent « de deuxième main », auprès d’autres investisseurs. Toutes les actions échangées sur le marché secondaire ont d’abord été achetées sur le marché primaire, puis revendues par leurs acheteurs sur le marché secondaire.

Le marché secondaire comprend deux sous catégories de marchés : les marchés d’enchères et les marchés d’intermédiaires.

Dans un marché d’enchères, tous ceux qui veulent échanger des actions se réunissent et annoncent les prix auxquels ils sont disposés à les acheter (le « cours acheteur ») ou à les revendre (le « cours vendeur » ou le « prix offert »). La Bourse de New York (NYSE) et la Bourse de Toronto (TSX) sont des exemples bien connus de marchés d’enchères. Les maisons de courtage comme Scotia iTRADE, qui interviennent comme intermédiaires, permettent aux investisseurs d’acheter des actions sans avoir à se présenter eux‑mêmes sur le parquet.

Dans un marché d’intermédiaires (parfois appelé « marché hors cote »), différents intermédiaires (aussi appelés « opérateurs ») annoncent les prix auxquels ils achèteront ou revendront certaines actions. En théorie, la concurrence qui s’exerce entre ces intermédiaires fait en sorte que l’investisseur obtient le meilleur prix qui soit. Il n’est pas nécessaire qu’il y ait vraiment de parquet pour les marchés hors cote, qui sont pour la plupart gérés grâce à des réseaux informatiques. Le NASDAQ (National Association of Securities Dealers Automated Quotations Exchange) en est un exemple bien connu.

Que se produit-il quand on échange une action?

L’échange des actions comporte un certain nombre d’étapes. Pour acheter ou vendre une action, on passe un « ordre » à une maison de courtage qui elle, repasse ensuite l’ordre en Bourse ou auprès d’intermédiaires compétents, pour finalement vous livrer l’action ou vous remettre l’argent. En vertu de la loi, les maisons de courtage sont tenues d’offrir à tous leurs investisseurs les meilleurs services d’exécution des ordres qui soient.

Il y a aussi les ordres conditionnels, qui sont passés normalement, mais qui ne sont pas exécutés tant que certaines conditions prévues par l’investisseur ne sont pas réunies. Par exemple, l’ordre à cours limité n’est pas exécuté tant que l’action n’atteint pas un certain prix (le « cours limité »). Puisqu’il se peut que cette condition ne soit jamais satisfaite, les ordres conditionnels comportent aussi une durée limitée. 

Insert heading text

with an optional subtitle
Regarder la vidéo

Nous vous invitons à visionner notre vidéo pour en savoir davantage sur les types d'ordre.

Vous pouvez changer d’avis et annuler un ordre ou le modifier avant qu’il soit exécuté. Vous pouvez ainsi en modifier certains paramètres, qu’il s’agisse du cours limité, de la durée et du nombre d’actions à acheter ou à vendre.

Il y a également différentes méthodes d’achat et de vente. Mais essentiellement, le marché boursier fonctionne toujours de la même manière : les sociétés qui veulent mobiliser des capitaux dès maintenant vendent une partie de leurs actifs et de leurs bénéfices à venir sous forme d’actions. Les investisseurs qui veulent de l’argent pour plus tard achètent ces actions; ils s’échangent entre eux les actions pour remanier leur portefeuille personnel. Toutes les étapes du processus sont destinées à être simples : si elles deviennent trop compliquées, les investisseurs ne seront pas au rendez-vous.

Pour vous initier au marché boursier

Open Practice

Scotia iTRADE vous permet non seulement d’acheter et de revendre des actions sur le marché boursier, mais aussi d’ouvrir un compte fictif pour vous permettre d’échanger des actions, d’apprendre et de faire l’expérience du marché boursier sans courir de risque. Ouvrez une session pour accéder à votre compte Scotia iTRADE et faire l’essai d’un compte fictif.

Vous n’avez pas de compte Scotia iTRADE? Ouvrez-en un maintenant.