Premier Emploi : Travailler de la Maison – Assurez-Vous que c’est Déductible! 

par Evelyn Jacks, présidente et fondatrice de Knowledge Bureau

Premier Emploi : Travailler de la Maison – Assurez-Vous que c’est Déductible! par Evelyn Jacks, présidente et fondatrice de Knowledge Bureau

À leur arrivée sur le marché du travail après la crise financière de 2007-2008, les milléniaux ont dû faire face à un défi de taille. En effet, le taux de chômage de ce groupe d’âge était particulièrement élevé. Cela explique en partie l’actuelle mutation observée au sein de la main-d’œuvre canadienne. Sur le plan historique, environ 85 % de la population active occupait un emploi au sens « traditionnel ». Toutefois, les dernières statistiques indiquent que près de 45 % de la main-d’œuvre canadienne sera « sur demande » ou « indépendante » d’ici 2020[1].

Il y a certains avantages fiscaux à travailler de la maison à titre de travailleur indépendant. Si vous en êtes, tirer un revenu d’emploi comporte toutefois certains risques, car si vous avez un mauvais rendement ou n’avez pas de contrats, vous n’aurez pas de salaire. De plus, avant même d’être rémunéré, vous devrez acheter du matériel et des fournitures de bureau, et entretenir votre voiture. En revanche, vous aurez le contrôle sur la manière dont vous investirez ce que vous gagnez, et pourrez commencer à épargner plus et plus tôt.

Tout comme les sources de revenus de placement passives font l’objet d’un traitement fiscal différent, les sources de revenus actives ne sont pas toutes imposées de la même manière…

  • Revenu d’emploi – Le montant total de votre revenu comprend votre salaire, votre prime, votre indemnité de congé et vos congés de maladie. Vous recevez un crédit d’impôt non remboursable pour vos cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC) et à l’assurance-emploi (AE), qui représentent un pourcentage de votre revenu et sont prélevées par votre employeur sur votre salaire brut. Votre impôt est donc payé à l’avance. La principale raison pour laquelle les gens produisent une déclaration de revenus est de récupérer l’impôt payé en trop. Un employé salarié a peu de déductions fiscales : les dépenses liées au télétravail, à la voiture et aux fournitures sont courantes, mais elles ne peuvent être déduites que si vous produisez une Déclaration des conditions de travail signée par votre employeur.
  • Revenu d’entreprise – Si vous êtes travailleur autonome, vous êtes imposé sur le revenu net de votre entreprise, c’est-à-dire après déduction des dépenses raisonnables nécessaires à l’obtention de votre salaire brut. Ces dépenses sont réparties en trois catégories : entièrement déductibles, partiellement déductibles et non déductibles. Les dépenses qui sont entièrement déductibles sont essentielles à l’obtention de votre revenu, mais elles ne tiennent pas compte des actifs amortissables qui sont radiés au fil du temps ni des frais spécifiés qui sont personnels. Le revenu d’une entreprise individuelle est compris dans votre déclaration de revenus personnelle (le feuillet T1), avec vos autres sources de revenus.

 

Bureau à domicile

Dans le contexte de « l’économie à la demande », il y a de plus en plus de travailleurs autonomes qui peuvent déduire certains frais de leur bureau à domicile. Il y a cependant quelques pièges fiscaux à éviter et dont vous devrez tenir compte en prévision d’une éventuelle vérification :

  • Pour être admissible, l’espace de travail doit être l’endroit où la personne effectue principalement les tâches liées à son emploi, plus de 50 % du temps.
  • En outre, l’espace doit être utilisé exclusivement dans le but de tirer un revenu d’emploi ou de travail autonome, sur une base régulière et continue, et pour rencontrer des clients ou d’autres personnes dans le cadre de l’emploi. Vous devez tenir un registre de votre utilisation de votre espace de travail.
  • Le bureau doit également être séparé des autres pièces, d’une manière quelconque. Il faut mesurer l’espace pour établir la proportion des dépenses liées à l’espace de travail par rapport à celles de l’ensemble de la propriété.
  • Les dépenses déductibles sont limitées au revenu net gagné, mais il est possible de les reporter.

Dépenses liées au transport

Pour déduire ces dépenses, il faut séparer l’usage que vous faites de votre voiture pour vos besoins personnels et pour votre entreprise en tenant un registre des kilomètres parcourus, puis en indiquant s’il s’agit d’un déplacement personnel ou d’entreprise.

Faites le total de vos dépenses, gardez vos reçus et tenez un registre des dépenses que vous réglez en espèces, comme le lavage de la voiture. Le total des frais déductibles est établi au prorata de l’utilisation personnelle et d’entreprise. Ce type de dépenses compte deux catégories : les dépenses fixes et les dépenses liées à l’utilisation. Ces dernières peuvent être réclamées en totalité, alors que la déduction des dépenses fixes est plafonnée, notamment en ce qui concerne l’intérêt, le coût en capital ou les frais location.  

Gestion du flux de trésorerie : réduire le versement d’impôt

Si un contribuable détermine que le montant net d’impôt qu’il doit payer pour l’année précédente est supérieur à 3 000 $ (1 800 $ au Québec), ou s’il estime que ce sera le cas pour l’année suivante, il devra effectuer des acomptes provisionnels trimestriels. Il existe différentes options pour réduire l’empiètement sur le capital, notamment en payant :

  • le montant exigé par l’ARC aux dates indiquées sur l’avis de versement d’acomptes provisionnels; ou
  • le quart de votre solde dû de l’année précédente en quatre versements égaux qui doivent être faits les 15 mars, 15 juin, 15 septembre et 15 décembre; ou
  • le quart de la valeur estimée de vos redevances pour l’année en cours en quatre versements égaux à payer les 15 mars, 15 juin, 15 septembre et 15 décembre.

Si vous choisissez la première option, vous n’aurez aucune pénalité ni aucun intérêt à payer si vos versements sont insuffisants. Dans le cas des deux autres options, si le montant payé est inférieur au solde dû lorsque vous ferez votre déclaration de revenus, vous devrez payer de l’intérêt sur les versements en retard ou insuffisants.

Des manœuvres financières habiles

Les travailleurs autonomes ont droit à certains avantages fiscaux et en profiter vous aidera à optimiser vos liquidités. Il est logique de tirer profit des occasions dont bénéficie une entreprise individuelle, mais ça l’est particulièrement pour les milléniaux qui souhaitent prendre le contrôle de leur stratégie de placement le plus tôt possible.