Élaborez une stratégie de sortie

L’évolution de chaque placement comprend un point de départ et un point d’arrivée, séparés par des étapes. Il est facile d’en cerner le point de départ et les étapes — après tout, il n’y a pas de défi aussi captivant que bâtir et suivre son portefeuille pour le voir fructifier. Or, si vous faites un placement, c’est pour atteindre un objectif — qu’il s’agisse d’acheter une maison, de payer les études de vos enfants ou de prendre votre retraite —, et pour atteindre votre objectif, vous devrez tôt ou tard liquider vos placements.

Mais quel est le bon moment pour liquider vos placements et comment devez-vous vous y prendre? Si vous vendez tout dès le premier signe de baisse des marchés, vous vous privez des bénéfices à long terme de vos placements. Vous courez le même risque si vous gardez un titre en chute libre en espérant que sa valeur remonte. En mettant au point par écrit, avant même de liquider des placements, votre stratégie de sortie, vous serez maître de vos émotions quand vous serez en train d’appliquer votre stratégie de sortie et que vous vous demanderez si le moment est venu de liquider vos placements.

Les ordres à cours limité et les ordres stop (ou « ordres conditionnels »)

Pour pouvoir liquider un placement à un prix avec lequel vous êtes à l’aise, vous pourriez donner un « ordre à cours limité ». Il s’agit d’un ordre permanent qui permet d’acheter ou de vendre automatiquement des actions à un prix précis, pour éviter de se laisser surprendre par de brutales fluctuations des cours.

Pour maîtriser les risques et prendre vos bénéfices, il existe différents types d’ordre conditionnel : l’ordre de vente stop en cas de baisse et l’ordre de vente à cours limité en cas de hausse.

Les ordres stop fixent toujours un prix inférieur au cours acheteur du moment dans le cas d’une vente et supérieur au cours vendeur du moment dans une opération d’achat.

En outre, quand le marché baisse, deux options s’offrent à vous : a) l’ordre à seuil de déclenchement ou l’ordre stop au marché; et b) l’ordre à arrêt de limite.

  • Ordre à seuil de déclenchement : Il s’agit d’un ordre qui consiste à acheter ou vendre un titre au cours du marché quand le cours baisse jusqu’au un niveau précisé.

  • Ordre à arrêt de limite : Il s’agit d’un ordre stop ordinaire, qui devient un ordre à arrêt de limite dès que le seuil de déclenchement de l’ordre est atteint. On peut s’en servir pour acheter ou vendre des titres quand on veut donner des précisions sur le prix auquel on accepte de le faire. Si par exemple vous détenez une action qui vaut 50 $ et que vous voulez protéger vos bénéfices, vous pouvez passer un ordre stop à 40 $ avec un cours limite de 30 $, de sorte que si le cours de l’action baisse à 40 $, l’ordre à arrêt de limite sera transmis à la Bourse à 30 $. Votre ordre sera exécuté tant que le titre continuera de s’échanger à plus de 30 $. Si toutefois le cours baisse à moins de 30 $ sans que l’ordre soit exécuté, il restera ouvert en Bourse à votre cours limite de 30 $. Ce type d’ordre est utile sur les marchés très volatils, surtout quand on n’a pas le temps de surveiller attentivement les marchés boursiers.

  • Ordre à plage de déclenchement : Il s’agit d’un ordre stop (d’achat ou de vente) qui suit le cours du marché, qui est rajusté quand le cours du marché évolue et qui est exécuté à titre d’ordre à seuil de déclenchement. L’ordre à plage de déclenchement permet de préciser un montant en dollars ou un pourcentage.

  • Si par exemple vous achetez un titre à 50 $ et que vous passez un ordre à plage de déclenchement à 5 $, vous vendrez votre titre si le cours baisse à 45 $. Si le cours de l’action monte à 70 $, l’ordre à plage de déclenchement suivra son cours : vous devrez alors vendre votre titre si le prix baisse à 65 $.

La différence entre l’ordre à cours limité et l’ordre stop? Alors que l’ordre stop permet de limiter les pertes en vendant les titres en cas de baisse des marchés, les ordres à cours limité viennent protéger les bénéfices en vendant les titres lorsque les marchés montent. Bien que les ordres stop soient établis en deçà du cours actuel du titre, les ordres à cours limité sont établis au‑dessus de ce cours (et inversement, si les positions sont courtes).

Les ordres stop comme les ordres à cours limité peuvent également comporter des délais fixes. Vous pouvez passer des ordres valables pour une journée ou jusqu’à une certaine date.

Insert heading text

with an optional subtitle
Regarder la vidéo

Cette vidéo vous permettra de comprendre les différents types d'ordre.

Pour planifier votre sortie

L’ordre à cours limité est un excellent outil pour structurer vos placements, puisqu’il vous oblige à réfléchir aux objectifs réalistes que vous espérez et aux résultats que vous souhaitez.

Voici les étapes à suivre pour vous fixer un objectif et l’atteindre:
 

1. Fixez vous un délai

Si vous faites des placements pour atteindre un objectif à long terme :

  • pensez à passer des ordres à plage de déclenchement sur certains titres et laissez la volatilité faire son œuvre sur les autres titres;
  • l’ordre à plage de déclenchement pourrait vous aider à maîtriser les risques; or, il pourrait aussi avoir pour effet d’accroître le nombre d’opérations que vous serez appelé(e) à faire, ce qui donnera lieu à des frais supplémentaires d’opérations;
  • fixez‑vous des objectifs d’épargne à intervalles réguliers, pour vous assurer que vous êtes sur la bonne voie.

Si toutefois vous faites des placements pour atteindre un objectif à court terme :

  • pensez à fixer des prix de vente stop : puisque vous faites des placements à court terme, vous n’aurez sans doute pas de temps à consacrer à des titres moins performants;
  • pensez à vous fixer des objectifs qui consistent à réaliser rapidement des bénéfices, à des moments opportuns.
     

2. Limitez vos risques

Vous pouvez réussir ou échouer dans chacun de vos placements. Il va de soi qu’il vaut mieux réussir et qu’un échec peut être désastreux; c’est pourquoi vous voudrez sans doute, d’abord et avant tout, vous protéger contre les pertes que vous ne pourrez pas supporter.

En limitant le risque que vous prenez, vous connaîtrez la durée de votre opération et le type d’ordre de vente stop que vous passerez. Si vous préférez un placement moins risqué, les ordres à cours limité qui correspondent assez bien aux cours de vos titres vous permettront de diminuer votre exposition aux brusques variations des cours.

Or, c’est sans doute une bonne idée de vous assurer que vos ordres à cours limité ne sont pas déclenchés par la volatilité régulière des marchés au quotidien. Il existe plusieurs moyens d’y arriver, notamment en faisant appel à l’indicateur bêta. L’indicateur bêta d’un titre peut vous renseigner sur la volatilité de ce titre par rapport au marché. Un indicateur bêta de 1 signifie que le titre est aussi volatil que le marché, alors qu’un bêta supérieur signifie que le titre est plus volatil. Si le bêta d’un titre est compris entre 0 et 2, soyez prudent(e) et adoptez plutôt une stratégie qui consiste à fixer un prix de vente stop compris entre 10 % et 20 % de moins que le prix d’achat. Si le bêta est supérieur à 2, les variations des cours au quotidien pourraient vous jouer des tours; c’est pourquoi vous voudrez sans doute fixer un prix de vente stop inférieur pour limiter vos pertes.

3. Limitez vos bénéfices

Voilà qui peut paraître étrange comme idée. Car après tout, pourquoi limiter vos bénéfices? Une stratégie judicieuse peut consister à choisir un prix auquel vous aurez fait suffisamment de bénéfices pour pouvoir vendre vos titres en totalité (ou en partie si vous ne liquidez pas toutes vos positions). En vous fixant un prix objectif de liquidation, vous évitez de vous laisser emporter par l’émotion lorsqu’il s’agit de prendre une décision difficile.

Vous pouvez passer des ordres à cours limité et adapter à vos besoins votre stratégie de sortie grâce aux plateformes de courtage en ligne de Scotia iTRADEMD. Pour commencer, connectez-vous à votre compte Scotia iTRADE

Vous n’avez pas de compte Scotia iTRADE? Ouvrez-en un maintenant.