CELI et REER : différences et avantages

L’année est commencée, et la période des impôts est à nos portes! Nous en profitons donc pour vous rappeler deux possibilités de placement avantageuses sur le plan fiscal : le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Le tableau qui suit présente un sommaire de ce qui distingue ces deux produits et de leurs avantages.

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)
Régime enregistré d’épargne-retraite (REER)
Âge minimal

Pour ouvrir un CELI, vous devez :

  • être âgé d’au moins 18 ans;

  • avoir atteint l’âge de majorité dans la province où vous établissez le compte;

  • être un résident canadien.

Il n’y a pas d’âge minimal pour cotiser à un REER. Par contre, vous devez avoir gagné un revenu admissible l’année précédente et :

  • être un résident canadien;

  • avoir un numéro d’assurance sociale (NAS).

Âge maximal

Tant que vous respectez les exigences décrites ci-dessus, il n’y a pas d’âge maximal pour cotiser.

Vous pouvez cotiser à votre REER jusqu’à la fin de l’année où vous atteignez 71 ans. Ensuite, vous devrez convertir votre REER en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou en rente.

Cotisations
  • Les cotisations ne sont pas déductibles du revenu imposable.
  • Le plafond de cotisation annuel est établi par l’Agence du revenu du Canada (ARC). Pour 2017, il s’élève à 5 500 $, plus les droits de cotisation inutilisés*.
  • Le plafond annuel de cotisation au CELI est indexé sur l’inflation et arrondi à 500 $ près.
  • Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment.
  • Les cotisations sont déductibles du revenu imposable**.
  • Le plafond de cotisation de 2017 est établi à 18 % du revenu de l’année précédente, jusqu’à concurrence de 26 010 $, plus les droits de cotisation inutilisés.
  • Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés jusqu’à la fin de l’année où vous atteignez 71 ans (voir plus haut).
Retraits
  • Les retraits sont libres d’impôt.

  • Les retraits effectués pendant l’année en cours auront pour effet d’augmenter les droits de cotisation pour l’année suivante.

  • Les retraits sont imposés comme un revenu.

  • Les retraits n’augmentent pas les droits de cotisation.

Dates limites

Aucune date limite ne s’applique aux cotisations à un CELI, les droits de cotisation inutilisés étant reportés à l’année suivante. Cela dit, les retraits effectués durant l’année en cours n’augmentent que les droits de l’année civile suivante.

Pour demander une déduction sur votre déclaration de revenus de 2017, les cotisations doivent avoir été versées au plus tard le 1er mars 2018.

Le tableau ci-dessus souligne certaines caractéristiques des CELI et des REER. Il est présenté à des fins d’information seulement et non pour donner des conseils en matière de placement ou de fiscalité. Les investisseurs qui désirent obtenir des conseils en matière de placement et de fiscalité devraient consulter un conseiller professionnel.