Scotia iTRADE

Les actifs liquides sont des placements qui peuvent être facilement vendus ou convertis en argent sans perdre beaucoup de valeur. De manière générale, la liquidité joue un rôle important en finance personnelle. L’horizon de placement d’un investisseur, sa tolérance au risque et son objectif de placement font partie des facteurs dont il faut tenir compte pour déterminer la composante en liquidités d’un portefeuille.

On considère généralement que les espèces sont les plus liquides de tous les actifs, car elles peuvent être utilisées presque immédiatement. D’autres actifs, comme les biens immobiliers et les œuvres d’art, sont considérés comme étant non liquides. En effet, il faut du temps pour s’en départir, et l’investisseur risque d’enregistrer une perte sur son placement initial lorsqu’il trouve un vendeur.

Les actions, les obligations d’État et de société et certains autres placements suivent les espèces de près au chapitre de la liquidité. Ces actifs étant habituellement recherchés par les investisseurs, ils sont plus faciles à vendre si le besoin s’en fait sentir.

Il faut prévoir une période de règlement de « T=2 » lorsqu’on effectue une opération sur valeurs mobilières. Autrement dit, il faut compter deux jours ouvrables en plus du jour de l’opération avant de percevoir le produit de la vente d’un titre comme une action.

Qu’entend-on par « actifs liquides »?

Voici les principaux types d’actifs classés en ordre décroissant de liquidité. Encore une fois : plus un actif peut être converti rapidement en argent, plus il est jugé liquide.

Exemples d’actifs liquide

  • L’argent détenu dans un compte bancaire, comme un compte-chèques ou un compte d’épargne.
  • Les actions, les obligations, les fonds du marché monétaire, les fonds communs de placement, les FNB, les bons du Trésor et les CPG (selon leur date d’échéance), les CELI, ainsi que les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER). Mais attention toutefois : la vente de ces actifs peut avoir des répercussions fiscales ou entraîner des frais de retrait anticipé.

Qu’entend-on par « actifs non liquides »?

Les types d’actifs non liquides les plus populaires sont les biens immobiliers, les véhicules, les œuvres d’art, les bijoux et les collections. Comme pour les actions non liquides, la vente de ces actifs peut nécessiter du temps, et le vendeur court le risque de conclure une transaction à perte.

Vendre une maison lorsque le marché immobilier est à la baisse ou trouver un acheteur pour une voiture ancienne sont deux bons exemples.

Pourquoi la liquidité est-elle à considérer?

Il est important pour les investisseurs d’avoir des actifs liquides afin d’obtenir un flux de trésorerie constant et d’avoir accès à des fonds en situation d’urgence.

Par exemple, en période de repli des marchés ou de crise financière, les actifs liquides peuvent se vendre rapidement à leur pleine valeur, ou presque.

Sur une note plus optimiste, vous pourriez investir dans des actifs liquides pour être en mesure de saisir une occasion d’affaires ou d’acheter une résidence estivale. Si vous détenez des actifs liquides dans un compte du marché monétaire, vous pourrez rapidement saisir les occasions de placement qui se présenteront.

Actions liquides et actions non liquides

Certaines actions sont plus liquides que d’autres. C’est une question de volumes d’opérations et du prix que vous êtes prêt à payer pour acquérir ou dénouer une position.

Commençons par les actions liquides, qui se définissent comme des actions faciles à vendre ou à acheter à un cours transparent sur les principaux marchés boursiers. Il ne manque généralement pas d’acheteurs pour ces titres négociables, on peut donc les vendre plutôt facilement et rapidement. En outre, ils ont tendance à conserver leur valeur.

Il s’agit, par exemple, d’actions de sociétés à grande capitalisation dont les volumes de négociation sont élevés et qui font l’objet d’une demande constante des courtiers et des investisseurs.

À l’inverse, les actions qui ont moins d’acheteurs potentiels sont considérées comme étant non liquides.

Comme elles se négocient peu, les détenteurs de telles actions ont généralement besoin de plus de temps pour s’en départir. Les investisseurs risquent de perdre un pourcentage important de la valeur marchande de leurs titres, ce qui peut-être une source d’inquiétude. Les actions les moins liquides, comme celles des sociétés à petite capitalisation et les « actions cotées en cents », ont un faible prix moyen (de 3 $).

La liquidité des actions à tendance à diminuer globalement lorsque le marché boursier se replie, ce qui tombe sous le sens. Durant une telle période, les investisseurs se retirent du marché et placent leur argent dans d’autres catégories d’actifs, de sorte qu’il est plus difficile pour les détenteurs d’actions de liquider leurs avoirs.

Comment les placements immobiliers se comparent-ils aux actions au chapitre de la liquidité?

Depuis un bon moment, les marchés de l’immobilier résidentiel et commercial ont le vent en poupe dans la plupart des régions du Canada. La demande surpasse l’offre, et les ventes vont bon train. Néanmoins, un investisseur ne devrait jamais présumer qu’un bien immobilier est un actif liquide, puisqu’il faut parfois compter des semaines, voire des mois, pour vendre un tel bien.

Qu’entend-on par quasi-espèces?

Il y a trois grands types de quasi-espèces : les comptes d’épargne, les bons du Trésor et les fonds du marché monétaire. Les quasi-espèces servent souvent de placement à court terme. Jugées sûres et très liquides, elles ont cependant dégagé de faibles taux de rendement au cours des 20 dernières années.

Sidebar : Qu’est-ce que le ratio de liquidité?

Le ratio de liquidité est un élément important de la planification financière à court ou à long terme. C’est ce qui détermine votre capacité à payer les dépenses en situation d’urgence. Il s’obtient en divisant les dépenses mensuelles par le montant total des actifs liquides, comme les espèces et les quasi-espèces. La plupart des conseillers financiers recommandent de maintenir un ratio de liquidité entre trois et six, ce qui correspond à un fonds d’urgence pour une période de trois à six mois. Cette cible peut varier d’un investisseur à l’autre et selon l’étape de la vie où il se situe, ses objectifs financiers et son aversion pour le risque.

Actifs liquides : conclusion

La liquidité est essentielle à une bonne santé financière. Chaque investisseur devrait planifier l’acquisition d’actifs liquides, ce qui comprend les actions liquides, en guise fonds d’urgence, pour atteindre ses objectifs de vie et pour saisir les occasions de placement. Cela étant dit, l’équilibre parfait entre les actifs liquides et non liquides est une question de préférence personnelle, et il dépend aussi de l’âge de l’investisseur et de ses objectifs personnels et financiers.